Comment visiter un proche ou un parent qui est détenu


Comment va se dérouler la visite ?

Vous vous présentez, muni de ce document au lieu de détention où vous êtes reçu par le chef de l’établissement pénitentiaire également appelé régisseur ou, en son absence, par le chef de poste de garde à qui vous remettez ledit document.

Celui-ci, après avoir contrôlé votre identité à l’aide d’une pièce administrative en cours de validité, fait extraire le détenu par un garde ou un surveillant en présence duquel a lieu la visite. Ce dernier conduit le détenu en un endroit aménagé à cet effet, d’où il doit être à même d’entendre les conversations et empêcher toute remise d’argent ou d’objets quelconques par les visiteurs aux détenus.

Le garde ou surveillant peut mettre un terme à l’entretien, s’il y a lieu. Par ailleurs, les visiteurs dont l’attitude donne lieu à observation sont signalés à l’autorité ayant délivré le permis, qui apprécie si l’autorisation doit être supprimée ou suspendue, conformément à l’article 137 du décret n° 99-368/PCRN/MJ/DH du 03 septembre 1999.

A la fin de la visite, le chef du poste de garde, donne le signal aux gardes ou surveillants à qui il ordonne de réintégrer le détenu dans les cellules ou à l’intérieur de l’établissement pénitentiaire.



Comment va se dérouler la visite ?

Le permis de visite ne donne droit qu’à une seule communication en principe. Des permis permanents peuvent toutefois être délivrés, mais uniquement aux conjoints, aux enfants et aux père et mère du détenu en vertu de l’article 139 alinéa 2 du décret précité.

Les jours et heures des visites, ainsi que leur durée et leur fréquence sont déterminés par le règlement intérieur de l’établissement pénitentiaire.

Pour les détenus préventifs, l’article 110 du Code Pénal dispose que « le juge d’instruction a le droit de prescrire l’interdiction de communiquer pour une période de quinze (15) jours, il peut la renouveler mais pour une nouvelle période de quinze (15) jours seulement.

Toutefois cette interdiction de communiquer ne peut s’appliquer à l’avocat de l’inculpé.



Source : Brochure du PAJED - Comment visiter un proche ou un parent qui est détenu.pdf